Randonnée à Ibardin - 5 octobre 2014

Début septembre 2014, à l’aube de notre 1er marathon, nous fixons la date de notre dernière randonnée de l’année.

Le lieu est déjà choisi, nous découvrirons l’autre partie d’Ibardin, le parcours ayant été repéré par nos éclaireurs de confiance!

Cette rando sera l’occasion d’essayer la première fois les Myolibs en mode une roue, nous sommes impatients!

Nous lançons donc les invitations. De bouche à oreilles, nos sorties intéressent de plus en plus de personnes depuis le début de cette aventure, illustration en est : nous serons 100 personnes pour cette rando!!

Surpris par autant d’engouement, nous avons du modifier quelque peu l’organisation de la journée : le départ ne pourra se faire depuis le lieu initialement prévu et pour cause, le parking est trop petit!!

Rendez-vous donc au sommet d’Ibardin, nous ferons la randonnée d’une traite et puis nous partagerons le pique nique à l’arrivée, aux voitures.

Le jour J est arrivée, manque de chance, il pleut et il fait froid. Nous décidons quand même de partir, les prévisions météo pour la suite de la journée sont plutôt favorables. La route est pluvieuse et la déception commence à se faire sentir. On s’équipe, manteaux, k-way, gants etc, une petite photo souvenir au départ et en avant.

Premiers kilomètres, la pluie cesse! Les freins des Myolibs sont mis à rude épreuve ! Que c’est rassurant d’en avoir et d’être bien maintenue quand on est assise dedans!

Après de nombreux kilomètres à descendre, sous le soleil qui pointe son nez et commence à nous réchauffer, les choses sérieuses commencent. Parties rocheuses, sol mouillé, dénivelés importants et la sentence tombe : la Myolib d’Elodie cède au niveau de l’embranchement du bras avant et nous ne sommes qu’au début de la remontée!

Les photos parlent d’elles mêmes : c’est pas un petit accident qui aura raison de la bonne humeur ambiante. Après un moment de flottement puis de réflexion, on échange les Myolibs, on attache des ceintures qui permettent de compenser l’absence de bras avant et c’est parti. L’épreuve est difficile mais on se laisse pas abattre, les sourires et les fous rires sont toujours la!

La dernière montée n’aura raison de personne (ou presque merci les belges!) : tout le monde termine à son rythme pour arriver au point de départ après 5 heures de marche!

Nous partageons le pique offert par l’association sous un soleil de plomb. Malgré la souffrance de la fin du parcours, tout le monde est emballé et prêt à recommencer!

On en profite aussi pour souffler les bougies de Romain, qui comme les autres enfants présents a relevé ce défi haut la main!

On termine par une photo de groupe, tout le monde a respecté le dress code, le résultat est superbe!

Merci à vous tous de nous avoir permis de vivre cette journée, qui a été à l’image du temps : magnifique!

Elodie et Magalie

Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic